Cavage Sportif

Le CAVAGE SPORTIF:

Img 6478Img 6568

 

Le mot CAVAGE signifie : action de creuser en l'occurrence pour chercher des truffes. Le cavage sportif consiste à rechercher le plus rapidement possible dans un carré de 5m par 5m, 6 leurres imbibés d'un liquide à l'arôme de truffe.

 

Img 6501Img 6449

 

Le CAVAGE est sport canin très spécifique. L'éducation du chien est très codifiée pour obtenir de bons résultats et nécessite une grande patience de la part du maître et un enthousiasme réel de la part du chien. Sans une parfaite complicité entre le binôme, rien n'est possible.

 

Le concours de CAVAGE sportif met à l'honneur une discipline complexe, dans laquelle la réussite dépend autant des capacités physiques du chien que de sa complicité avec son maître.

 

Un peu d'historique:

Depuis plus de trente ans que ces concours ont lieu, des races très différentes y ont participé.
Entraînés comme des athlètes dès leur plus jeune âge, ces as du diamant noir, s’affrontent quasiment toute l’année pour obtenir leur qualification aux finales du Championnat de France.

Si aujourd’hui les concours de chiens truffiers sont très cadrés, cela n’a pas toujours été le cas.

A partir d’un règlement élaboré par quelques passionnés locaux, le premier concours pour chiens truffiers eu lieu en Dordogne en 1970 ou s’étaient donné rendez-vous tous les amateurs de truffes régionaux.
 

Le reglement officiel scc au 28Le reglement officiel scc au 28 Avril 2015 (523 Ko)

 

11222593 10200759942236513 3108294543279649208 n11415485 10200759948156661 6175530076863066603 o 1

 

LES CONCOURS

La première idée fut de concourir sur une truffière naturelle, mais comment s’assurer que sous le marquage du chien se trouve bien une truffe sans être contraint de faire une recherche trop profonde ou étendue et de détruire alors tous le système racinaire si précieux.
Donc sur des terrains plutôt vierges et dans une parcelle de 25m² il fut enterré six truffes. Un plan mentionnant la position exacte des truffes placées entre 5 et 10 cm de profondeur, nous servait à les retrouver. Cette disposition permettant de mieux apprécier les qualités olfactives et naturelles du chien ou bien pour constater les fautes.
C’est dans une parcelle de 5m x 5m délimitée par un cordeau que sont enterrées, la veille du concours les 6 diamants noirs. Pour plus de réalisme, il peut être disposé une branche d’arbuste en son centre.
Le chronomètre démarre lorsque le chien pose une patte sur le carré appelé truffière et n’est arrêté qu’à la sixième truffe ou au bout des 8 minutes au maximum que dure l’épreuve. Le temps de chaque truffe levée est ainsi noté.
Le chien doit marquer l’emplacement des truffes d’un coup de patte net. Le maître se charge alors de déterrer la truffe et la porter au ramasseur qui se tient dans un angle de la truffière. Le temps final est alors relevé.
Le maître doit alors reboucher le trou afin d’éviter des fautes de remarquage pénalisées de 5 points. Si le chien marque un endroit sans truffe on lui retire 10 points.
Le jury possède sur un plan la position des truffes et peut ainsi apprécier la prise d’émanations du chien. Le chien peut sortir de la truffière et rentrer en remontant une émanation. C’est une action valorisante qui permet de lui attribuer une très bonne note d’allure générale.
Les meilleurs chronos sont autour de 50 secondes, c’est le temps qu’il faut au maître pour ramener les six truffes car le chien peut faire les six marquages en moins de temps que cela. Mais est-ce la rapidité qui compte ? Non c’est dans la manière de travailler que l’on peut reconnaître un excellent chien doté de grandes qualités de recherche.
C’est pour apprécier ces qualités là qu’un nouveau règlement a vu le jour récemment en se rapprochant du règlement de travail des Lagottos Romagnolos Italiens. A ce règlement est associé le nom de « Van Cappel » En effet Jean Pierre fut un pionnier de ce type de concours, un grand pilier de la trufficulture et un excellent organisateur.
Le chien travaille sur une parcelle de 15m x 60m sur laquelle peuvent se trouver des truffes naturelles mais trois autres truffes sont disposées ça et là.
Il est évident que l’on peut mieux juger l’aptitude naturelle du chien à la recherche sur un terrain ouvert, sa façon d’explorer la parcelle, de prendre et remonter les émanations. On se retrouve quasiment dans les dispositions d’une recherche sur une truffière naturelle.
Là il n’est plus question de chronomètre, mais de mise en conditions réelles de recherche de la truffe comme de nombreux caveurs les connaissent durant les périodes de production.
Le temps de chaque truffe n’est pas noté mais c’est bien la façon dont le chien travaille et fait preuve de ses qualités qui est pris en compte pour lui attribuer le qualificatif correspondant.

Poils ras ou longs, oreilles dressées ou tombantes, de grande taille ou court sur pattes, cela n’a pas d’importance. Ce qui compte c’est l’odorat et par dessus tout de faire plaisir à son maître, par jeu ou par dressage, mais dans une profonde complicité sans laquelle les sommets ne peuvent être atteints.
Par expérience on peut constater que quelle que soit la race et le type de chien, tous nos compagnons peuvent devenir d’excellents caveurs.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site