Les maladies de nos chiens

INTRODUCTION:

Les maladies du chien sont fort nombreuses.Ces renseignements ne sauraient remplacer les conseils d'un vétérinaire praticien qui reste le mieux placé lors d'une consultation (examen de l'animal, examen complémentaire éventuellement avec par exemple une prise de sang ou une radio etc...) pour poser un diagnostic (la cause de la maladie), établir un traitement et au besoin définir un pronostic (c'est à dire évaluer les chances de succès du traitement et de survie de l'animal).

Vous trouverez ci après des informations sur les maladies pour lesquelles il existe un vaccin. Quoi de plus triste et rageant que de perdre son animal préféré par négligence ? Bon nombre de ces maladies sont mortelles, ou fortement invalidante voire transmissible à l'homme (rage, leptospirose, maladie de Lyme...).

                                 A) LES MALADIES MEDITAREENNES

1) La Leishmaniose:

La leishmaniose est une maladie grave souvent fatale. Elle peut néanmoins être traitée, il existe aussi des moyens de prévention contre cette maladie. La leishmaniose se transmet par la piqûre d’un insecte de type moucheron appelé phlébotome. Le parasite agent de la maladie est un protozoaire microscopique appelé Leishamanie. 
Cette maladie est une zoonose c’est-à-dire quelle est transmissible à l’homme, par l’intermédiaire du phlébotome.

Explication de la transmission de la maladie :
Le moucheron (phlébotome) se nourrit du sang des vertébrés comme les chiens, les chats, les renards, les souris, l’homme, les bovins, les chevaux … Si celui-ci est infecté par le protozoaire Leishamanie il va transmettre la maladie aux hommes ou aux animaux en les piquants. Le cycle de la maladie continue si un autre phlébotome saint devient porteur en piquant un animal ou un homme atteint de la leishmaniose. Un animal atteint de la leishmaniose peut vivre avec d’autres animaux, adultes, enfants, non porteurs de la leishmaniose ; celui-ci ne leurs transmettra pas la maladie.

Où trouve-t-on la leishmaniose ?
La leishmaniose sévit principalement sur le pourtour méditerranéen, l’Espagne, la Corse, l’Italie… Le phlébotome se trouve en grande concentration dans les endroits humides tels les étangs, les bois, les parcs et jardins, les zones rurales, à une température comprise entre 15° et 20°C, d’Avril-Mai à Septembre/Octobre.

Quels sont les signes de la maladie ?
C’est l’association de plusieurs facteurs qui doivent faire penser à la maladie. Il existe deux types d’atteinte de la leishmaniose (cutanée ou viscérale).
Le premier signe est la chute de poils, particulièrement autour des yeux et sur le museau. Ensuite le chien perd du poids malgré un appétit normal.
Des escarres sur la tête et les membres, de grosses pellicules, des ulcères des coussinets apparaissent.

Dans les derniers stades de la maladie les griffes poussent de façon anormale et accélérée. Des saignements de nez apparaissent. L’animal devient de plus en plus faible. Il présente des douleurs musculaires, une hypertrophie des ganglions, une fonte musculaire. La maladie évolue toujours vers la mort ; cependant, avec l’utilisation de certains traitements et sous réserve du degré de leishmaniose, certains chiens peuvent vivre tout à fait normalement encore plusieurs année

Traitement et prévention
Il existe des traitements permettant de ralentir la maladie et de la détruire (attention sous réserve du degré de leishmaniose de l’animal atteint). Le traitement s’administre par voie orale et par injection plusieurs fois par semaine, pendant plusieurs mois voire tout au long de la vie du chien. Le traitement recommandé est à base de Glucamtine et d’Allopurinol. Cependant le traitement est assez lourd et peu de chien le supportent. En prévention contre cette maladie, toujours traiter l’animal avant les départs en vacances avec des pipettes d’Advantix qui protègent des moustiques ou des colliers Scalibor (attention le collier Scalibor ne protège l’animal qu’au bout d’ 1 semaine d’utilisation).
 Deux vaccins existent mais sont toujours classés au titre expérimental en attente de validation.

Il y a du nouveau pour la leishmaniose
Les laboratoires Virbac développe un vaccin contre la leishmaniose canine.

 Virbac annonce qu’un dossier d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour un premier vaccin contre la leishmaniose canine sera déposé en Europe dans les premiers mois de 2010.

Le spécialiste de la santé animale explique que cette maladie parasitaire due à Leishmania infantum touche en Europe essentiellement les chiens des pays du pourtour méditerranéen et progresse vers le nord.

 Transmise par la piqûre d’un insecte, le phlébotome, la leishmaniose atteint un grand nombre de chiens dans ces pays : selon les publications scientifiques, 24 millions sont exposés au risque de transmission dont 10% seraient infectés.

 Virbac a acquis en 2003 la société BVT qui conduisait un projet de vaccin en collaboration avec l’Institut de Recherche pour le Développement.
Depuis, Virbac a mené tous les travaux de développement du produit, qui viennent de s’achever et démontrent selon lui de manière statistiquement significative la protection conférée par le vaccin.

 En cas d’approbation par les autorités des pays concernés, et en fonction du temps d’instruction, la mise sur le marché pourrait intervenir en 2011 ou 2012.

2) L’Ehrlichiose:

On retrouve cette maladie dans le monde entier. En Europe, elle se limite au Bassin Méditerranéen (Afrique du Nord, Europe du Sud). Les cas décrits dans d’autres régions de France sont en principe dus à des animaux ayant voyagé dans les pays à risque.

Comment se transmet l’ehrlichiose ?
La transmission de l’ehrlichiose monocytaire canine est proche de celle de la piroplasmose. Le chien se fait piquer par une tique qui lui injecte des bactéries. Ces bactéries se retrouvent dans le sang du chien où elles s’installent et se multiplient.

Quels sont les signes de la maladie ?
1. La première phase de la maladie (phase aiguë) peut passer inaperçue.
 Elle survient quelques jours après la piqûre de tique contaminante.
 Le chien est abattu et a de la fièvre. On note parfois une augmentation de la taille des ganglions, des douleurs articulaires, des vomissements…
 Cette phase est souvent brève et disparaît généralement sans traitement.

2. Toutefois, si rien n’est fait, une phase de latence survient, durant laquelle le germe est toujours présent, sans que le chien ne présente de symptômes cliniques. Seules des anomalies sanguines sont alors repérables si une analyse est faite (baisse du nombre de plaquettes…).

3. Certains chiens vivent avec cette bactérie dans le sang sans jamais déclarer de symptômes ultérieurement, sauf en cas de ré-infection après une piqûre de tique (les chiens ne sont jamais immunisés et peuvent refaire une phase aiguë à tout moment). Il arrive même (dans de très rares cas), que le chien élimine totalement la bactérie de son organisme et se guérisse tout seul.


 La forme chronique est très grave et se manifeste par un amaigrissement, une baisse de l’appétit, des saignements (du nez notamment), des douleurs articulaires…

Traitement et prévention
Le traitement est efficace dans la phase aiguë et dans la phase de latence. Il consiste en l’administration prolongée de certains antibiotiques (Doxycycline).

Si vous habitez ou partez en vacances avec votre chien dans une zone à risque, il est vital de protéger votre chien contre les tiques, et de vérifier après chaque sortie son pelage. Si vous pouvez retirer les tiques dans la journée de leur fixation, cela aide à prévenir la maladie. Un collier contenant de la deltaméthrine permet de prévenir l’infestation pendant 6 mois.


3) La Filariose:

La filariose ou filaria est causée par un nématode, la filaire. Il s’agit d’une parasitose non contagieuse directement de chien à chien. La transmission se fait par l’intermédiaire d’un hôte vecteur (transporteur) dans lequel le parasite accomplit une partie de son cycle vital. Ces hôtes intermédiaires sont des diptères hématophages, les moustiques. La filaire, répandue dans les milieux chauds, humides et tempérés, est un parasite blanchâtre de 20 à 30 cm de long. Au stade adulte, elle se loge dans le cœur et l’artère pulmonaire où elle se nourrit de plasma. Les macrofilaires, formes adultes du parasite, produisent les microfilaires (formes immatures) qui sont libérées dans le sang.
Le moustique qui pique un chien en phase de microfilairémie, ingère, en lui aspirant le sang, les microfilaires. Les larves poursuivent leur évolution et, si au bout de 20 jours, le même moustique pique un autre chien, il lui transmettra par voie cutanée les microfilaires évoluées. Pendant 80 à 120 jours, ces microfilaires ne bougent pas d’endroit et arrivent, après de nombreuses mutations, à l’âge adulte. C’est alors qu’elles sont véhiculées par le sang jusqu’au cœur et à l’artère pulmonaire. Cette parasitose est bien connue et redoutée des chasseurs qui n’ignorent pas qu’un chien atteint de filariose va à l’encontre de troubles cardio-vasculaires capables de diminuer sa résistance à la fatigue.

Quels sont les signes de la maladie ?
Un chien atteint de filariose se fatigue vite. Il bave, est pris de quintes de toux ; sa respiration est irrégulière. En raison de la masse considérable des parasites qui l’habitent, le coeur est soumis à un effort excessif lorsqu’il pompe le sang. Ce surmenage peut entraîner une hypertrophie de la paroi cardiaque, responsable par la suite d’une insuffisance cardiaque. Ces troubles peuvent être suivis de troubles circulatoires classiques avec ascite (épanchement liquidien dans la cavité péritonéale), hépatomégalie, œdème pulmonaire, insuffisance rénale et entraîner la mort de l’animal.

Traitement et prévention :
Il existe un produit spécifique à base d’arsenic, capable d’éliminer les vers adultes. Il peut être nécessaire d’associer à cette thérapie un traitement pharmaceutique destiné à enrayer les troubles consécutifs à la mort du parasite.

Pyrèthre, crèmes et produits anti-moustiques à utiliser en été et en automne, moustiquaires aux fenêtres. En régions humides, éviter de sortir le chien très tôt le matin et le soir. Prophylaxie chimique à base de microfilaricides. Il en existe actuellement dans le commerce, sous forme de comprimés à administrer une fois par mois pendant la saison des moustiques.

 

4) L’Anaplasmose:

Maladie donnée par les tiques, un peu comme la pyroplasmose.


                          B) LES MALADIES POUR LESQUELLES UN VACCIN EST DISPONIBLE


1) La maladie de Carré :


Maladie contagieuse de chien à chien due à in virus, d'évolution souvent mortelle. Ce virus est peu résistant dans le milieu extérieur; la contamination se fait souvent par contact (urine, salive etc...). Le virus pénètre par voie nasale (nez) ou oculaire(oeil).
incubation: 3 à 7 jours; évolue en quelques semaines vers la guérison avec séquelles (tremblements musculaires, épilepsie, émail des dents détruit, pneumonie), sans séquelles ou vers la mort.
symptômes: très variés et variable dans leur intensité: fièvre, yeux rouges qui coulent, nez idem, toux, vomissement, diarrhée, troubles nerveux.
traitement: aucun vraiment efficace. vitamines, couverture antibiotique pour éviter les complications.
Important: la vaccination parfois dés 6 semaines mais le plus souvent autour de 7- 8 semaines d'âge. Rappel 1 mois aprés. Le dernier rappel doit toujours être fait après 3 mois. Rappel tous les ans ou tous les 2 ans suivant les régions sachant toutefois qu'il est préférable de vacciner tous les ans. Attention: il faut continuer à vacciner les chiens âgés.


2) Parvovirose ou gastro-entérite hémorragique:


Maladie très contagieuse surtout dangereuse chez le chiot due à un virus très résistant dans le milieu extérieur et qui se caractérise par l'apparition de vomissements et de diarrhée souvent hémorragique.
incubation: 3 à 4 jours; mort en 1 à 5 jours; guérison en 5 à 7 jours dans les autres cas avec des soins adaptés: nécessité absolue de consulter un vétérinaire praticien pour une prise en charge adéquate.
symptômes: apparition brutale et chiot complètement apathique, vomissements, diarrhée d'odeur forte avec du sang, évolution très rapide, guérison rapide quand le cap fatidique est franchi.
traitement: aucun d' efficace à 100% si ce n'est peut être aujourd'hui une amélioration du pronostic avec les interférons ( molécule anti virales ) qui malheureusement coûtent très cher . antibiotique de couverture, perfusion, stopper les vomissements. Les transfusions peuvent aussi améliorer considérablement le pronostic en apportant nutriment et anticorps.
Important: la vaccination reste la seule technique valable pour éviter cette maladie trés contagieuse. A partir de 5/6 semaines avec un vaccin spécial ou vers 7 à 8 semaines dans la plupart des cas. Rappel 1 mois aprés et éventuellement dernier rappel après l'âge de 3 mois. L'idéal est de toujours faire le dernier rappel largement après 3 mois d'âge. Puis tous les ans .

3) Hépatite de Rubarth:


Maladie contagieuse, due à un virus résistant dans le milieu extérieur, trés fréquente mais passe souvent inaperçu.
incubation: 3 à 6 jours;
symptômes: fièvre, vomissement , diarrhée, atteinte de l'oeil, ganglions au niveau de la gorge...parfois mortelle surtout chez le chiot.
traitement: aucun de vraiment efficace.
Important: la vaccination reste la méthode de choix. Souvent couplée à la maladie de Carré donc même protocole. Cf maladie de Carré.


4) Toux de chenil:


Maladie contagieuse souvent initiée par un virus puis compliquée d'une surinfection des voies aériennes supérieures par des bactéries le plus souvent des bordetelles. Cette affection se retrouve souvent dans les lieux où sont rassemblés plusieurs chiens ou dans des locaux où la ventilation est défectueuse.
incubation: variable;
symptômes: fièvre, trachéïte, bronchite, voire pneumonie. Ecoulement plus ou moins purulent au niveau du nez, toux parfois très importante.
traitement: sur le ou les virus initiateur, aucun. Sur les germes de surinfection, traitement antibiotique à visée respiratoire. Il est également possible d'administrer les antibiotiques et autres produits par inhalation à l'aide d'un diffuseur spécial : l'animal est placé dans une cage, l'inhalateur à l'extérieur de la cage et le tout recouvert d'une épaisse couverture. Il est classique d'effectuer des séances d'une heure par jour sur une durée variable en fonction de l'évolution des symptômes.
La guérison peut prendre plusieurs semaines et l'animal rester fragile pendant de nombreuses années.
Important: il existe un vaccin spécial toux de chenil réalisé vers 7 semaines d'âge dans les milieux à risque: rappel 1 mois après puis tous les ans. En cas d'apparition de symptômes évoquant la toux de chenil nous vous conseillons de consulter rapidement un vétérinaire praticien afin d'éviter une pneumonie sévère en l'absence de traitement.


5) Piroplasmose:


Maladie parasitaire due à un parasite qui s'appelle le piroplasme. Ressemble beaucoup au paludisme chez l'homme.
Le piroplasme est transmis au chien par la morsure d'une tique.
L'incubation de cette maladie est de quelques jours. Le piroplasme se multiplie dans les globules rouges et les fait éclater.
Symptômes : dans sa forme classique le chien est brutalement abattu, fièvreux, et présente souvent des urines colorées brun, rouille voire rouge sang .Le décès intervient dans les jours qui suivent le plus souvent par blocage des reins ou destruction massive des globules rouges. Il existe de nombreuses formes atypiques qui rendent le diagnostic difficile.
traitement:. Nécessité absolue de consulter un vétérinaire praticien qui évaluera les dégâts (reins surtout ) et adaptera le traitement en conséquence. Une transfusion pourra être nécessaire. Une piroplasmose traitée précocèment guérit en général correctement sans séquelles notables.
Il existe un vaccin contre cette redoutable maladie: première injection vers 5-6 mois d'âge, rappel un mois après puis tous les ans. La vaccination si elle hautement recommandée dans les régions à risque n'est pas une garantie absolue. Il est donc nécessaire dans les zones à risques de continuer à protéger le chien en le traitant systématiquement et régulièrement avec des produits anti tiques
Votre vétérinaire sera à même de vous conseiller pour choisir, dans votre contexte, les meilleures options.

6) Maladie de Lyme:

Maladie contagieuse, transmissible à l'homme, due à une bactérie. Bien que la transmission directe de chien à chien soit possible elle est le plus souvent transmise via une morsure de tique.
incubation: parfois plusieurs mois.
symptômes: fièvre, fatigue, perte d'appétit, articulations parfois chaudes et gonflées.
traitement: antibiotique
Il existe en France désormais un vaccin. Ne pas oubliez toutefois de limiter les tiques: traitement systématique des chiens.


7) La rage:


Gravissime maladie virale transmissible à l'homme par morsure, griffure ou léchage d'une plaie.
incubation très variable ,le plus souvent forme nerveuse: modification du comportement, paralysie .... mort en une semaine le plus souvent après le début d'apparition des symptômes nerveux.
N'importez pas illégalement des animaux des pays étrangers, faites vacciner et identifier vos animaux avant de partir dans un pays à risque : renseignez vous auprès de votre vétérinaire traitant. La rage
en France reste une maladie, heureusement rare mais toujours mortelle, une fois les symptômes déclarés !!!!
Vaccination: pratiquée en une seule fois après l'âge de trois mois, rappel tous les ans impératif. Cette vaccination est fortement conseillée sur l'ensemble du territoire français. La vaccination n'est administrativement valable que si le chien est correctement identifié (identification des chiens obligatoire depuis 1999, donc tout chien né après cette date doit être de tout manière identifié


8) Leptospirose:


Grave maladie due à la multiplication dans l'organisme de leptospires, transmissibles à l'homme, contamination par l'eau ou les morsures de rongeurs,
incubation: quelques jours;
symptômes: atteinte du coeur, des reins, du cerveau parfois de l'oeil, en fin d'évolution apparition d'une couleur jaune orangée de l'oeil, de la bouche et de la peau. Mort plus ou moins rapide.
traitement: difficile; Pronostic toujours réservé.
Vaccination: fortement conseillée. 2 injections à un mois d'intervalle à partir de 8 semaines d'âge puis rappel tous les 6 mois pour une protection efficace et les chiens à risques ( chasseurs...). Même si en pratique beaucoup ne font que les rappels annuels .........


                                  C) AUTRES MALADIES OU AFFECTIONS FREQUENTES


1) Allergie à la piqure de puces:


Affection très fréquente qui se traduit par une réaction allergique à la piqure des puces.
En pratique sur les animaux sensibilisés quelques puces suffisent pour relancer le phénomène: démangeaison importante surtout sur la base du dos et le cou, chute des poils par plaques voire apparitions de plaies de surinfection. L'évolution est rapide. Il est important dans ces conditions de se débarrasser des puces aussi rapidement que possible. Et de traiter l'infection si elle existe déjà. Voir traitement anti parasitaire.


2) Vomissements et /ou diarrhée:


Affection très fréquente. Il faut distinguer les vomissements et/ou diarrhée où l'animal est abattu qui nécessite une consultation vétérinaire des mêmes symptômes sur un animal visiblement en pleine forme.
Dans ce second cas, d'abord mettre l'animal à jeun pendant 24 heures, le vermifuger avec un produit réputé efficace et sûr, si cela n'a pas été fait depuis longtemps et attendre 1 ou 2 jours. Bien entendu si l'animal se met à ne pas aller bien consulter votre vétérinaire. Attention chez le chiot à l'évolution parfois rapide de ce genre de problèmes: il est plus prudent dans ce cas de consulter surtout si votre chiot n'est pas correctement vacciné.


3) Insuffisance rénale ( urémie):


Affection très fréquente surtout sur les chiens âgés et qui entraine souvent le décès par blocage des reins. L'urémie qui mesure le taux d'urée dans le sang, normalement éliminée par les reins s'accumule dans l'organisme. Cette augmentation signe le moindre fonctionnement des reins et nécessite quand la situation n'est pas trop désespérée de mettre le chien sous perfusion, d'adapter l'alimentation et de donner des traitements qui visent à faciliter le travail des reins. Cette thérapeutique fonctionne d'autant mieux qu'elle est mis en oeuvre précocément , n'attendez pas pour réagir .


4) Insuffisance cardiaque:


Affection très fréquente sur un chien qui prend de l'âge et qui se traduit par un mauvais fonctionnement du coeur: chien qui tousse la nuit, essoufflé à l'effort, qui digère mal ou qui présente le bout des pattes gonflées. Nécessité d'un bilan cardiaque complet par votre vétérinaire indispensable.


5) Cystite:


Affection très fréquente surtout chez la chienne. L'animal urine très souvent en petite quantité avec parfois du sang dans les urines.
Le traitement dépend de l'origine de la cystite et fait le plus souvent appel à des traitements antibiotiques qui doivent être distribués au moins 10 jours. Une cystite récidivante nécessite de rechercher la cause ( tumeurs, malformations, calculs urinaires, vaginite, infection de l'utérus, etc...)


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site